Et pendant ce temps…

Après un début d’année  prometteur, la machine créative s’est enrayée… Je ne suis pas en panne d’idée, loin de là.

Je suis happée par la vie, et cet ado qui ne trouve pas sa voie dans ce monde si cruel avec ceux qui sont différents. Je ne dis pas cela pour me plaindre, mais j’aimerai que l’on comprenne que cette différence qui fait si peur, peut être enrichissante. Et, surtout que tous les enfants peuvent réussir.

Avec les beaux jours, j’aimerai entendre de nouveau ronronner la machine à coudre. Mais aussi, tricoter de jolis fils à l’ombre du cerisier.

En attendant, je me ressource au jardin, avec les joies de la terre. Je me laisse étourdir par le chant des oiseaux. Je découvre l’art du camouflage, avec des petites bêtes discrètes, secrètes, aux reflets changeants… Pas si bête que ça !

CAMOUFLAGES 2 106

camouflages 005

camouflages 264

camouflages 284

CAMOUFLAGES 2 021

camouflages 017

camouflages 321

camouflages 382

camouflages 416

Il y en a du monde dans un jardin… Avec l’arrivée du printemps, j’admire à nouveau les papillons virevolter, je suis émerveillée par ses insectes et à chaque fois je pense à Laurence et ses sublimes collections.

Je me laisse aussi enivrer par cette odeur florale douce du lilas, et… j’ai vu ce magnifique papillon qui volait avec élégance, il s’est posé là, devant moi.

CAMOUFLAGES 2 290

CAMOUFLAGES 2 293

Naître avec le printemps, mourir avec les roses
Sur l’aile du zéphyr nager dans un ciel pur,
Balancé sur le sein des fleurs à peine écloses,
S’enivrer de parfums, de lumière et d’azur,
Secouant, jeune encor, la poudre de ses ailes,
S’envoler comme un souffle aux voûtes éternelles,
Voilà du papillon le destin enchanté!
Il ressemble au désir, qui jamais ne se pose,
Et sans se satisfaire, effleurant toute chose,
Retourne enfin au ciel chercher la volupté!
Alphonse de Lamartine, Nouvelles méditations poétiques

Je vous souhaite une douce et belle semaine.